L’histoire du Cercle de la Garnison de Québec

Institution plus que centenaire, le Cercle de la Garnison de Québec tire son origine d’une longue tradition de regroupement des officiers militaires anglais. Aux XVIII et XIX siècles, à l’instar de l’élite britannique qui a coutume de fréquenter les clubs privés, les officiers militaires en poste décident de se doter de leur propre club privé.

C’est dans cet esprit que le Club de la Garnison est fondé en 1879, par des membres anglophones et francophones des régiments de milice de Québec.

Lire la suite
 

Les clubs privés à Québec

À compter du début du 18e siècle il y avait plusieurs clubs privés à Québec, mais le seul qui subsiste encore aujourd’hui est Le Cercle de la Garnison de Québec.

L’idée de fonder des clubs privés est venue d’Angleterre. C’est au XVIIIe siècle qu’ont émergés dans ce pays des clubs privés, lieux de rencontres après le travail, où se réunissaient des gens de bonne compagnie partageant les mêmes valeurs et les mêmes traditions.

Dans la ville de Québec, devenue une ville coloniale britannique en 1763, les premiers clubs privés sont apparus au début du XIXe siècle. On en comptait un certain nombre dont des clubs de raquetteurs et des clubs pour les amateurs de courses de chevaux. Ces clubs possédaient souvent leur propre édifice et ils étaient réputés pour leur bonne table. Ils étaient fréquentés autant par les civils que par les militaires britanniques, et les miliciens canadiens.

La Fondation du Club de la Garnison

C’est après le départ de la garnison britannique en 1871 que les soldats et miliciens canadiens de Québec eurent l’idée de fonder leur propre club en 1879.

Le 97 rue Saint-Louis permettait aux militaires de pouvoir se rencontrer et se fréquenter dans un autre lieu que les fortifications ou les champs de bataille. Quelques années plus tard, les civils furent invités à devenir membres.

Dès les débuts, le Club comprendra des représentants de la communauté anglophone et francophone de Québec. Il est devenu tout naturellement un lieu de réseautage entre des gens de diverses professions.

L’édifice patrimonial du Cercle de la Garnison

Le Club de la Garnison a hérité dès sa fondation de l’ancien édifice des ingénieurs militaires royaux de la rue Saint-Louis.

Dans cet édifice avaient été dessinés les plans de la Citadelle et de plusieurs autres ouvrages militaires. Depuis lors, ce bâtiment a été agrandi à quelques reprises et est toujours occupé par le Cercle de la Garnison.

En 1999, le Cercle de la Garnison est désigné lieu historique national du Canada.

Un club qui a des traditions

Dans cet édifice patrimonial, les membres du Cercle de la Garnison sont imprégnés par les divers événements qui sont survenus dans ces murs depuis plus de 135 ans.

Certaines des activités organisées à chaque année sont des moments de célébration et d’appartenance aux traditions des citoyens du Québec. D’autres sont d’esprit militaire rappelant les hauts faits des forces armées.

La création du Cercle de la Garnison de Québec

En 1984, la fusion du Club de la Garnison et du Cercle universitaire de Québec, qui avait été fondé en 1944, a donné naissance à l’actuel Cercle de la Garnison de Québec. Le salon Université nous rappelle d’ailleurs la contribution des universitaires à notre Cercle.

La création du Cercle a aussi permis aux femmes de devenir membres et de s’impliquer dans les diverses structures du Cercle, notamment dans les comités et au conseil d’administration.

Le Cercle de la Garnison aujourd’hui et demain

Un cercle vit de la contribution de ses membres basée sur le volontariat, pour organiser des activités et participer aux décisions, afin d’assurer la pérennité d’une organisation séculaire.

Tout en étant attachés à leur édifice patrimonial et à l’histoire du club, les membres sont désireux de poursuivre la mission du Cercle et de l’encadrer dans une vision s’adaptant aux nouveaux défis d’un monde en constant changement, face à la révolution technologique privilégiant les réseaux virtuels.