L’histoire du Cercle de la Garnison de Québec

Institution plus que centenaire, le Cercle de la Garnison de Québec tire son origine d’une longue tradition de regroupement des officiers militaires anglais. Aux XVIII et XIX siècles, à l’instar de l’élite britannique qui a coutume de fréquenter les clubs privés, les officiers militaires en poste décident de se doter de leur propre club privé.

C’est dans cet esprit que le Club de la Garnison est fondé en 1879, par des membres anglophones et francophones des régiments de milice de Québec.

​Dès son origine, le Club de la Garnison a occupé l’édifice actuel, situé au 97 de la rue Saint-Louis. La partie la plus ancienne de cet immeuble avait été construite en 1816 pour abriter le bureau du surveillant des travaux ainsi que des salles de dessin pour les ingénieurs royaux britanniques.

En 1879, quelques années après le départ de la garnison britannique, le Club s’y installe et l’adapte aux besoins de ses membres. L’édifice est alors modifié à plusieurs reprises et, en 1893, l’architecte Harry Staveley lui donne, en façade, ses tours ainsi que le décor de style Château, très en vogue à l’époque et qui le caractérise aujourd'hui.

D’abord réservé aux militaires, le lieu accueille des civils dès 1891. À l’époque, seuls les hommes fréquentent le Club, mais à la faveur du mouvement national d’émancipation des femmes, ces dernières y sont admises à partir de 1918. Toutefois, elles n’en deviendront membres à part entière qu’en 1981, moment ou le Club de la Garnison fusionne avec le Cercle universitaire de Québec pour donner naissance au Cercle de la Garnison.

Le Cercle de la Garnison offre de nombreux services d’un très haut niveau d‘excellence à ses membres. Ce niveau d’excellence se reflète d’ailleurs dans la qualité des invités qui y ont été accueillis tout au long de son histoire. Charles Lindbergh, Winston Churchill, le maréchal Foch et le prince de Galles (Georges V) ne sont que quelques exemples.

De nos jours, les membres et leurs invités provenant des secteurs d’affaires, de la politique, des milieux institutionnels, universitaires et culturels s’y rencontrent dans un cadre discret et chargé d’histoire.

En 1999, Le Cercle de la Garnison est désigné lieu historique national du Canada.

Les motifs de la désignation sont les suivants :
  • Fondé en 1879 par des officiers de la tradition issue de la période coloniale britannique qui consiste à rassembler les officier militaires dans un endroit propice à la vie mondaine
  • Le Cercle a une valeur symbolique forte et durable chère aux Canadiens qui ont atteint un statut social et économique élevé
  • Le Cercle, tant comme phénomène social, que par ses édifices et ses terrains paysagés, contribue à la définition du caractère patrimonial du Vieux-Québec
  • Le Cercle fait partie intégrante des fortifications de Québec